Skip to main content
September 10, 2019
     
16:00
CCLJ 52 rue Hôtel des Monnaies, 1060 St Gilles

Un enfant sans ombre

Le CCLJ, en partenariat avec l’Enfant Caché, reçoit le Professeur Shaul Harel, accompagné d’Isy Pelc et d’Adolphe Nysenholc.

Il viendra nous présenter son livre autobiographique, préfacé par le Docteur Boris Cyrulnik.

La  séance comprendra la lecture d’extraits du livre, des intermèdes musicaux et de film en l’honneur de personnalités qui ont aidé à cacher le petit Charlie (Shaul) durant la Shoah (Andrée Geulen), ensuite en l’accueillant dans des orphelinats (Siegi Hirsch), et aussi l’hommage posthume, par le Président  Serge Dahan du B’nai  B’rith Europe,  à Maurice Heiber du C.D.J., en remettant à sa fille adoptive, Vania Hirsch, le « Jewish Rescuer’s citation ».

Shaul Harel, alias Charlie Hilsberg, a perdu son ombre à l’âge de cinq ans, à la fin de 1942, lorsqu’il est séparé de sa famille, de son entourage et de sa langue maternelle.

Grâce au courage de la résistance belge, il échappe aux fours crématoires car aucun enfant de moins de treize ans envoyé à Auschwitz à partir du camp de concentration de Malines en Belgique n’en est revenu.
Le petit Charlie passe de cachette en cachette, solitaire, sans pouvoir révéler sa véritable identité.

Il apprend à se taire, à pleurer sans larmes et surtout à survivre.
À la fin de la guerre, il se retrouve sans parents, sans son frère et sa soeur, et doit continuer à lutter pour sa survie.

Ce livre décrit son parcours dans les orphelinats de Belgique, son émigration en Israël, son séjour dans les maisons d’enfants de l’Aliyat Hanoar, son service militaire - au cours duquel il est grièvement blessé - et comment il a su se créer une nouvelle ombre et une nouvelle vie.

En reconnaissance à celles et à ceux qui lui ont sauvé la vie, il entreprend de consacrer la sienne à soigner les enfants.

Il étudie la médecine à l’Université Hébraïque de Jérusalem et aux États-Unis, puis s’adonne à la création et à la consolidation d’une nouvelle discipline en Israël : la neuropédiatrie et le développement de l’enfant.
Le parcours de Shaul Harel est une saga belgo-israélienne recouvrant la période de la Shoah et celle des premières années de l’existence de l’État d’Israël.

C’est l’histoire d’un enfant qui a su surmonter un traumatisme grave et réaliser, contre toute attente, une carrière professionnelle et personnelle hors du commun.
C’est un message universel de survie, d’optimisme et d’espoir.